Qu’est-ce que la thérapie familiale ? Mes 6 Techniques

Nous commençons tous cette vie avec une famille, que cette famille soit composée de parents de sang, de parents adoptifs, d’un voisinage très uni ou d’une famille d’accueil.

Cette famille que nous acquérons à notre naissance influence chaque aspect de notre vie, de nos premiers à nos derniers instants.

Notre famille affecte qui nous sommes et qui nous devenons, pour le meilleur et pour le pire. Nous apprenons notre vocabulaire, nos habitudes, nos coutumes et rituels, et comment voir et observer le monde qui nous entoure.

Nous apprenons aussi à aimer et à interagir avec les autres grâce à ces premières relations importantes.

Si nous naissons dans une famille saine avec des relations saines, nous avons de grandes chances d’apprendre à entretenir des relations saines. Si nous naissons dans une famille dysfonctionnelle qui a du mal à établir des liens, nous risquons aussi d’avoir du mal à établir des liens avec les autres.

Bien qu’il soit certainement malchanceux de naître dans le deuxième type de famille, ce n’est pas une situation immuable. Presque toutes les familles sont confrontées à une sorte de dysfonctionnement à un moment ou à un autre, mais la plupart des familles conservent ou retrouvent un sentiment de plénitude et de bonheur.

La thérapie familiale offre aux familles un moyen d’y parvenir – un moyen de développer ou de maintenir une famille saine et fonctionnelle.

Qu’est-ce que la thérapie familiale / le conseil familial ?

La thérapie familiale ou le conseil familial est une forme de traitement conçue pour aborder des questions spécifiques qui affectent la santé et le fonctionnement d’une famille. Elle peut être utilisée pour aider une famille à traverser une période difficile, une transition majeure ou des problèmes de santé mentale ou comportementale chez les membres de la famille (« Thérapie familiale », 2014).

Comme l’explique le Dr Michael Herkov, la thérapie familiale considère les problèmes des individus dans le contexte d’une unité plus grande : la famille (2016). L’hypothèse de ce type de thérapie est que les problèmes ne peuvent pas être abordés ou résolus avec succès sans comprendre la dynamique du groupe.

Le mode de fonctionnement de la famille influence la formation des problèmes du client et la façon dont ils sont encouragés ou permis par les autres membres de la famille.

La thérapie familiale peut utiliser des techniques et des exercices issus de la thérapie cognitive, de la thérapie comportementale, de la thérapie interpersonnelle ou d’autres types de thérapie individuelle. Comme pour les autres types de traitement, les techniques employées dépendront des problèmes spécifiques que le ou les clients présentent.

Les problèmes comportementaux ou émotionnels des enfants sont des raisons courantes de consulter un thérapeute familial. Les problèmes d’un enfant n’existent pas dans le vide ; ils existent, et devront probablement être traités, dans le contexte de la famille (Herkov, 2016).

Il faut noter que dans le cadre d’une thérapie ou d’un conseil familial, le terme « famille » ne signifie pas nécessairement les parents de sang. Dans ce contexte, la « famille » est toute personne qui « joue un rôle de soutien à long terme dans la vie d’une personne, ce qui peut ne pas signifier les liens du sang ou les membres de la famille dans le même foyer » (King, 2017).

Quelle est la formation d’un conseiller familial ?

Comme le montrent les différents types de thérapie décrits ci-dessus, un thérapeute familial peut être appelé à assumer de nombreux rôles différents.

Ces nombreux rôles exigent d’un thérapeute familial qu’il suive une grande quantité de formations, d’éducation formelle et de tests pour s’assurer qu’il est à la hauteur de la tâche.

« Dans cette thérapie, le thérapeute assume la responsabilité du résultat de la thérapie. Cela n’a rien à voir avec le bien ou le mal, la culpabilité ou l’innocence, le bien ou le mal. C’est la simple reconnaissance du fait que tu fais une différence. »

Bien que les thérapeutes puissent avoir différentes méthodes et techniques de traitement préférées, ils doivent tous avoir au moins un niveau minimum d’expérience dans le traitement de :

  • Les problèmes de comportement des enfants et des adolescents ;
  • Deuil ;
  • Dépression et anxiété ;
  • Problèmes LGBTQ ;
  • Violence domestique ;
  • Infertilité ;
  • Conflits conjugaux ;
  • Toxicomanie (Toutes les écoles de psychologie, 2017).

Afin de traiter ces problèmes familiaux et d’autres, les thérapeutes doivent :

  • Observer comment les gens interagissent au sein des unités ;
  • Évaluer et résoudre les problèmes relationnels ;
  • Diagnostiquer et traiter les troubles psychologiques dans un contexte familial ;
  • Guider les clients lors de crises transitoires comme un divorce ou un décès ;
  • Mettre en évidence les schémas relationnels ou comportementaux problématiques ;
  • Aider à remplacer les comportements dysfonctionnels par des alternatives saines ;
  • Adopter une approche holistique (corps et esprit) du bien-être (All Psychology Schools, 2017).

Pour acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de ces fonctions, un thérapeute familial obtient généralement une licence en conseil, psychologie, sociologie ou travail social, suivie d’un master en conseil ou en thérapie conjugale et familiale.

Ensuite, le thérapeute devra très probablement effectuer deux années de travail supervisé après l’obtention de son diplôme, pour un total de 2 000 à 4 000 heures d’expérience clinique. Une fois ces exigences remplies, le thérapeute devra probablement aussi passer un examen sanctionné par l’État, ainsi que suivre des cours annuels de formation continue.

Cette éducation forme les thérapeutes à l’accompagnement d’un large éventail de problèmes, notamment :

  • Les conflits personnels au sein des couples ou des familles ;
  • Une maladie inattendue, un décès ou le chômage ;
  • Le développement ou le maintien d’une relation romantique saine à n’importe quel stade ;
  • Problèmes de comportement chez les enfants ;
  • Le divorce ou la séparation ;
  • Abus de substances ou dépendance ;
  • Problèmes de santé mentale comme la dépression et l’anxiété.

Ce large éventail de problèmes montre clairement que la réponse à la question « Qu’est-ce qu’un thérapeute familial N’EST PAS formé à faire ? » est peut-être plus courte que la question de savoir ce qu’il EST formé à faire !

Quel est le but de la thérapie familiale ?

« Pour mettre le monde en ordre, nous devons d’abord mettre la nation en ordre ; pour mettre la nation en ordre, nous devons d’abord mettre la famille en ordre ; pour mettre la famille en ordre, nous devons d’abord cultiver notre vie personnelle ; nous devons d’abord mettre notre cœur en ordre. »

Pour guider une famille vers une vie saine, les thérapeutes familiaux visent à aider les gens à améliorer la communication, à résoudre les problèmes familiaux, à comprendre et à gérer les situations familiales, et à créer un environnement familial qui fonctionne mieux (Family Therapy, 2017A).

Les objectifs de la thérapie familiale dépendent des problèmes présentés par les clients. Par exemple, les objectifs peuvent différer en fonction des scénarios suivants :

  • Un membre de la famille souffre de schizophrénie ou d’une psychose grave : L’objectif est d’aider les autres membres de la famille à comprendre le trouble et à s’adapter aux changements psychologiques que le patient peut subir ;
  • Les problèmes découlant des limites entre générations, par exemple lorsque les parents partagent la maison avec les grands-parents ou que les enfants sont élevés par les grands-parents : L’objectif est d’améliorer la communication et d’aider les membres de la famille à établir des limites saines ;
  • Les familles qui s’écartent des normes sociales (parents non mariés, couples homosexuels élevant des enfants, etc 🙂 L’objectif ici n’est pas toujours de résoudre des problèmes internes spécifiques, mais les membres de la famille peuvent avoir besoin d’aide pour faire face à des facteurs externes comme les attitudes sociétales ;
  • Les membres de la famille qui viennent de milieux raciaux, culturels ou religieux mixtes : L’objectif est d’aider les membres de la famille à mieux se comprendre et à développer des relations saines ;
  • L’un des membres sert de bouc émissaire ou voit son traitement en thérapie individuelle remis en cause : Lorsqu’un membre de la famille a du mal à se sentir exclu ou reçoit un soutien limité de la part des autres membres de la famille, l’objectif est de faciliter une plus grande empathie et une meilleure compréhension de la personne au sein de sa famille et de lui apporter un soutien pour qu’elle poursuive son traitement ;
  • Les problèmes du patient semblent inextricablement liés à des problèmes avec d’autres membres de la famille : Dans les cas où le ou les problèmes sont profondément enracinés dans des problèmes avec d’autres membres de la famille, l’objectif est d’aborder chacun des problèmes qui y contribuent et de résoudre ou d’atténuer les effets de ce schéma de problèmes ;

Quels sont les avantages de la thérapie familiale ?

Cette approche plus holistique du traitement des problèmes au sein d’une famille s’est avérée extrêmement efficace dans de nombreux cas. Dans le cadre de la thérapie familiale, les familles peuvent travailler sur leurs problèmes avec les conseils d’un professionnel de la santé mentale dans un environnement sûr et contrôlé.

Les avantages de la thérapie familiale sont les suivants :

  • Une meilleure compréhension des limites saines et des schémas et dynamiques familiaux ;
  • Une communication améliorée ;
  • Une meilleure résolution des problèmes ;
  • Une empathie plus profonde ;
  • Une réduction des conflits et de meilleures compétences en matière de gestion de la colère (10 Acre Ranch, 2017).

Plus spécifiquement, la thérapie familiale peut améliorer les relations familiales en :

  • Réunissant la famille après une crise ;
  • Créant de l’honnêteté entre les membres de la famille ;
  • Inspirant la confiance aux membres de la famille ;
  • Développant un environnement familial favorable ;
  • Réduisant les sources de tension et de stress au sein de la famille ;
  • Aider les membres de la famille à se pardonner mutuellement ;
  • Résolution des conflits pour les membres de la famille ;

La thérapie familiale améliore les compétences nécessaires à un fonctionnement familial sain, notamment la communication, la résolution des conflits et la résolution des problèmes. L’amélioration de ces compétences augmente également le potentiel de réussite pour surmonter et traiter les problèmes familiaux.

Dans la thérapie familiale, l’accent est mis sur la fourniture à tous les membres de la famille des outils dont ils ont besoin pour faciliter la guérison (Teen Treatment Center, 2014).
6 Exemples et exercices

Si la thérapie familiale semble être un traitement qui te serait bénéfique, à toi et à tes proches, le mieux est de trouver un professionnel agréé avec lequel tu pourras établir une bonne relation de travail et aborder les problèmes auxquels ta famille est confrontée.

Cependant, si tu n’es pas tout à fait prêt pour cette étape, ou si des obstacles se dressent entre toi et le traitement, il existe de nombreux exercices et suggestions qui peuvent constituer de bonnes alternatives.

Les exercices et techniques ci-dessous sont destinés à être utilisés dans le contexte d’une relation de travail thérapeutique, mais certains ont aussi des applications pour ceux qui souhaitent explorer les possibilités de la thérapie familiale avant de s’engager dans un traitement à long terme avec un thérapeute. Si tu es thérapeute ou autre professionnel de la santé mentale, tu trouveras peut-être que ces exercices sont des ajouts utiles à ta boîte à outils thérapeutique.

Cet exercice peut être utilisé en thérapie individuelle, de couple ou familiale, et a pour but d’aider le(s) client(s) à explorer le type d’avenir qu’il(s) souhaite(nt) construire. Nous avons tous des difficultés à certains moments, mais parfois la difficulté est plus grande parce que nous ne savons tout simplement pas quels sont nos objectifs.

La Question Miracle est un excellent moyen d’aider le ou les clients à sonder leurs propres rêves et désirs. Utilisée dans le cadre d’une thérapie de couple ou familiale, elle peut aider les clients à comprendre ce dont leur partenaire ou membre de la famille a besoin pour être heureux dans leur relation.

Cette Question Miracle est posée comme suit :

« Suppose que cette nuit, pendant ton sommeil, un miracle se produise. Lorsque tu te réveilleras demain, quelles seraient certaines des choses que tu remarquerais et qui te diraient que la vie s’est soudainement améliorée ? ».

Même si le client peut donner une réponse qui est impossible dans sa vie éveillée, sa réponse peut quand même être utile. S’ils donnent une réponse impossible, le thérapeute peut plonger plus profondément dans le miracle préféré des clients avec cette question : « En quoi cela ferait-il une différence ? »

Cette question aide à la fois le client et le thérapeute – le client à envisager un avenir positif dans lequel ses problèmes sont abordés ou atténués, et le thérapeute à apprendre comment il peut aider au mieux son client pendant ses séances.

Tu peux en savoir plus sur cet exercice en utilisant la feuille de travail sur les miracles.
Tour de bonbons colorés

Si tu cherches un brise-glace amusant et créatif ou une introduction à la thérapie familiale, cet exercice peut être un excellent moyen de commencer.

Pour faire cet exercice avec ta famille, tu as besoin d’un paquet de Skittles, de M&Ms ou d’un bonbon coloré similaire. Distribue sept morceaux à chaque membre de la famille, et demande-leur de trier leurs bonbons par couleur (en s’abstenant de les manger pour l’instant !).

Ensuite, demande à un membre de la famille de choisir une couleur et de partager le nombre qu’il a. Pour le nombre de bonbons de cette couleur qu’ils ont, demande-leur de donner le même nombre de réponses aux invites suivantes en fonction de la couleur :

  • Vert – des mots pour décrire ta famille ;
  • Violet – les façons dont ta famille s’amuse ;
  • Orange – les choses que tu aimerais améliorer dans ta famille ;
  • Rouge – les choses qui t’inquiètent ;
  • Jaune – les souvenirs préférés avec ta famille.

Exercices de thérapie familiale. Image avec l’aimable autorisation de Wikimedia.

Lorsque le premier membre de la famille a donné ses réponses, dis-lui de choisir le membre suivant de la famille pour répondre à la même invite en fonction du nombre de bonbons que cette personne possède.

Une fois que la personne a répondu à l’invite, les bonbons peuvent être mangés.

Lorsque tous les membres de la famille ont répondu à ces invites, lancez une discussion sur la base des réponses fournies par la famille. Les questions suivantes peuvent faciliter la discussion :

Qu’as-tu appris ?
Quelle est la chose la plus surprenante que tu as apprise sur quelqu’un d’autre ?
Comment allez-vous travailler pour apporter des changements/améliorations ?

Étant donné la forte teneur en sucre de cet exercice, tu peux voir que c’est un excellent jeu à faire avec de jeunes enfants ! Si cet exercice te semble utile et que tu aimerais l’essayer avec ta famille, tu trouveras des informations et des instructions supplémentaires à la page 3 de ce PDF de la thérapeute Liana Lowenstein.

C’est un exercice simple, qui ne nécessite qu’une balle et un stylo ou un marqueur pour écrire. Il est fréquemment utilisé avec les enfants et les adolescents dans de nombreux contextes, car il enlève la pression de parler des émotions pour ceux qui peuvent être mal à l’aise pour partager leurs sentiments.

Un ballon de plage est parfait pour cette activité – assez grand pour écrire plusieurs émotions et facile à lancer en cercle. Écris plusieurs émotions sur le ballon, comme « joyeux », « solitaire », « idiot » ou « triste ».

Rassemble ta famille en cercle et commence à lancer la balle d’avant en arrière entre les membres de la famille. Lorsqu’un membre de la famille attrape la balle, demande-lui de décrire un moment où il a ressenti l’émotion qui lui fait face. Tu peux aussi demander au receveur de jouer une émotion, une activité spécialement adaptée aux enfants.

L’objectif de cet exercice est de discuter des émotions avec ta famille et de t’entraîner à t’écouter les uns les autres et à exprimer tes sentiments.

Cet exercice peut aider un thérapeute à mieux connaître une famille. Si tu l’utilises sans l’aide d’un thérapeute, il peut t’aider à approfondir ta compréhension de ta propre famille et à provoquer une discussion réfléchie.

Pour faire l’essai de cet exercice, rassemble diverses fournitures artistiques et un sac cadeau. Explique à la famille qu’elle va créer un cadeau à partir des matériaux fournis. Ce cadeau sera un cadeau pour toute la famille, que tous les membres de la famille veulent. Ils doivent décider ensemble de ce cadeau et de la façon dont il peut être utilisé au sein de leur famille.

Ils ont 30 minutes pour décider de ce cadeau et le fabriquer. Une fois qu’ils ont créé le cadeau, ils doivent le placer dans le sac cadeau. Dans le contexte de la thérapie familiale, cet exercice permet au thérapeute d’avoir un aperçu du fonctionnement interne de la famille, de la façon dont ils prennent des décisions et accomplissent des tâches en tant qu’unité.

Si tu fais cet exercice en famille sans la présence d’un thérapeute, il peut t’aider à entamer une conversation intéressante.

Utilise ces questions ou ces incitations pour faciliter la discussion :

  • Décris ton cadeau.
  • Raconte ce que vous avez ressenti chacun pendant la création de votre cadeau.
  • Qui a pris les décisions ? Par exemple, qui a décidé de ce que devait être le cadeau ?
  • Est-ce que deux personnes ou plus de ta famille ont pu bien travailler ensemble ?
  • Quelqu’un a-t-il causé des difficultés ou des désaccords, et si oui, comment cela a-t-il été géré ?
  • Y a-t-il quelque chose dans la façon dont tu as réalisé l’activité qui te rappelle comment les choses fonctionnent dans ta famille à la maison ?
  • Comment ce cadeau peut-il aider ta famille ? Qu’est-ce qui peut aussi aider ta famille ?

Il est possible d’obtenir une foule d’informations en observant ce type d’interactions ou en participant à ce genre de discussions.

Pour en savoir plus sur cet exercice, consulte les pages 3 et 4 du PDF mentionné précédemment.
Activité de mise en miroir

Jeu du miroir thérapie familiale Cet exercice amusant est un excellent moyen d’aider les membres d’une famille à établir des relations entre eux et à travailler ensemble.

L’activité peut être expliquée à une famille par le thérapeute avec les instructions suivantes :

« Je veux que tu te tiennes devant moi, juste là (en désignant un endroit à environ deux pieds devant le praticien). Tu vas être mon miroir. Tout ce que je fais, tu vas essayer de le copier, mais l’astuce est de me copier exactement en même temps que je le fais, pour que tu sois mon miroir. Je vais aller lentement pour que tu aies une chance de penser à l’endroit où je vais me déplacer et pour que nous puissions le faire exactement en même temps. Nous ne devons pas nous toucher. Je vais d’abord diriger et ensuite tu dirigeras à ton tour. Prêt ? C’est parti ! »

Le thérapeute peut d’abord modéliser cet exercice avec l’un des membres de la famille, puis cette personne peut diriger une autre personne à tour de rôle.

Cet exercice est particulièrement utile pour les enfants, mais il peut être utilisé avec des membres de la famille de tout âge. Il demande aux membres de la famille de se donner toute leur attention, de coopérer les uns avec les autres et de communiquer à la fois avec des mots et le langage corporel.

Elle permet également aux membres de la famille d’être plus en phase les uns avec les autres et peut être appliquée avec des frères et sœurs, un parent, un enfant, ou même des couples dans le cadre d’un conseil conjugal.

Pour voir les instructions et en savoir plus sur cet exercice, voir la page 20 de cette brochure, également de Liana Lowenstein.
Génogramme

Un génogramme est une représentation schématique ou graphique de l’arbre généalogique d’un client. Cependant, contrairement à l’arbre généalogique typique, le génogramme fournit beaucoup plus d’informations sur les relations entre les membres de la famille.

Il peut être utilisé pour cartographier les liens du sang, les conditions médicales dans la famille et, le plus souvent dans le cas de la thérapie familiale, les relations émotionnelles.

Les génogrammes contiennent deux niveaux d’informations : celles qui sont présentes sur l’arbre généalogique traditionnel et celles qui donnent un aperçu beaucoup plus complet de la famille :

  • Informations de base : nom, sexe, date de naissance, date de décès (le cas échéant) ;
  • Informations supplémentaires : éducation, profession, événements majeurs de la vie, maladies chroniques, comportements sociaux, nature des relations familiales, relations affectives, relations sociales, alcoolisme, dépression, maladies, alliances et situations de vie (GenoPro, 2017).

En incluant ces informations supplémentaires, le thérapeute et le(s) client(s) peuvent travailler ensemble pour identifier des modèles dans l’histoire familiale qui peuvent avoir influencé les émotions et les comportements actuels du client. Parfois, le simple fait de cartographier et d’observer ces informations peut faire apparaître clairement des choses qui étaient auparavant inaperçues.

Les informations sur les relations affectives peuvent inclure des points d’intérêt et tous les aspects de la relation qui ont pu avoir un impact sur le(s) client(s), par exemple si la relation est marquée par des abus, si un mariage est séparé ou intact, si une relation est caractérisée par l’amour ou l’indifférence, si une relation peut être considérée comme « normale » ou dysfonctionnelle, etc.

Cet exercice peut être réalisé individuellement, mais il sera probablement plus efficace s’il est réalisé en collaboration avec un professionnel qualifié.

À la rédaction : Ines Chanteleau

Parcourir les articles par catégorie

Mes derniers articles

Comment savoir le nombre d’heure de sommeil dont on a besoin ?

Comment savoir le nombre d’heure de sommeil dont on a besoin ?

Il est bien connu qu'en grandissant, les enfants ont besoin de moins de sommeil. Chaque personne a des besoins de sommeil différents. Tu peux deviner si une personne dort suffisamment la nuit - observe comment elle agit et fonctionne pendant la journée. Le besoin de...

Comment le sommeil affecte-t-il votre santé mentale ?

Comment le sommeil affecte-t-il votre santé mentale ?

Un mauvais sommeil est souvent associé à la dépression et à d'autres troubles mentaux. La plupart des gens savent qu'il est bon pour la santé de passer une bonne nuit de sommeil. Pourtant, malgré tous vos efforts, vous pouvez avoir du mal à atteindre cet objectif....